Il ramasse à lui seul 25 tonnes de déchets sur l’autoroute chaque année !

Des déchets jetés sur l'autoroute.

Une bouteille d’eau vide, un mégot de cigarette, un emballage alimentaire voyagent dans les voitures pour finalement être jetés par-dessus la fenêtre au bord de l’autoroute. Un tel geste a conduit VINCI Autoroutes et Ipsos à mener pour la 4e année une enquête sur les pratiques des Français sur la route des vacances.

37 %* des Français avouent leur « crime »

Il n’y a pas que l’excès de vitesse ou la conduite à l’état d’ivresse qui dérange ! Le civisme sur la route est aussi mis en jeu. Le personnel chargé de ramasser les ordures le long des autoroutes est bien placé pour voir que les compatriotes manquent de civisme. Selon les résultats de l’enquête, 37 % des sondés ont avoué qu’ils ont bien jeté des ordures sur l’autoroute depuis la fenêtre de leur véhicule. Interrogé durant l’enquête, Bryan Gonnot, patrouilleur chez Vinci a pour mission de ramasser les objets qui pourraient causer un accident. Son compteur annuel enregistre 25 tonnes de déchets « sauvages » par an. Sauvage dans le sens où ils ont été jetés délibérément par les usagers de la route.

Geste incivique remarqué auprès des jeunes

On ressent une mauvaise volonté des automobilistes à garder leur déchets jusqu’au prochain aires de repos. Selon le rapport, 40% des inciviques ne souhaitent pas emporter avec eux leurs déchets. Or, sur les 4 443 km de réseau autoroutier, toutes les aires de repos disposent de conteneurs à tri et des bennes à ordures. Par ailleurs, selon toujours le sondage, 29% des jeunes de 16 à 24 ans voyageant en voiture jettent leurs mégots sur l’autoroute. Ce geste est pourtant une des causes d’incendie forestier.

Des comportements qui pourraient être dangereux

1 fumeur sur 2 jette ses mégots sur l’autoroute. Et le résultat est peu croyable puisque les patrouilleurs arrivent à récolter plus de 100 mégots sur 1 km d’autoroute et près de 200 mégots sur une aire de service. Or, le risque d’incendie est fort probable surtout en période de fortes chaleurs. À côté de ce danger, il faut retenir qu’un mégot lâché en nature met près de 2 ans à se décomposer. À lui seul, il peut polluer 500 l d’eau.

Outre la pollution qu’engendrent les déchets, le mauvais comportement des usagers de l’autoroute « expose de ce fait les patrouilleurs au danger de l’autoroute ». En effet, depuis le début de l’année, 32 véhicules du personnel d’entretien travaillant sur le réseau Vinci ont été percutés.

*Sondage réalisé auprès de 2 174 personnes du 14 au 18 juin, par Ipsos.

Rédigé par
La Rédaction
Commentez cet article