Conduire une voiture de sport vous fait rêver ? Pourquoi ne pas allier l’utile à l’agréable en profitant des apprentissages et expériences sur circuit pour améliorer votre conduite au quotidien ? On vous explique comment tirer un maximum de votre stage de pilotage !

Quel est le meilleur stage de pilotage, comment bien le choisir ?

 

Un stage de conduite sera l’occasion d’améliorer votre façon de piloter une voiture de course et mieux encore, d’en avoir la maîtrise totale. Mais pour cela, il vous faut choisir le meilleur prestataire. Celui-ci saura :

 

donner un bon briefing de jeu : le moniteur fera un briefing personnalisé, en fonction de votre niveau : débutant ou professionnel. Il se déroule dès votre arrivée et dure en moyenne 1 heure. Ce sera le moment de vous délivrer les consignes, les techniques de pilotage et les recommandations de sécurité ;

 

assurer un stage de pilotage dans les normes : le moniteur va se charger du bon déroulement de votre stage. Pour cela, il veille à la sécurité, à la mise en confiance, à la surveillance et à l’encadrement de chaque pilote. Le moniteur doit alors être titulaire du diplôme de BPJEPS, à savoir le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport, légitimant ses compétences ;

 

proposer un cadre sécurisant : la piste choisie doit être adaptée, comme c’est le cas des circuits automobiles homologués par la FFSA. Tandis que les véhicules utilisés en stage, bénéficient d’une assurance adaptée ;

 

assurer un bon équipement : normalement, le centre vous remet l’équipement complet comprenant un casque intégral, une paire de gants, des bottines et une combinaison ;

 

fournir la bonne formule d’apprentissage : le bon prestataire est ouvert à toutes les demandes : que vous recherchiez un réel apport technique et théorique, que vous désiriez augmenter vos performances en course, ou que vous souhaitiez tout simplement vous amuser.

 

Ce que le stage de conduite automobile vous apporte

 

Si la vitesse vous passionne, ce ne sera pas au volant de votre véhicule de prestige, sur la route que vous allez pouvoir la tester. Un bon stage de conduite sportive est le remède pour assouvir votre besoin d’aller plus vite. Testez des voitures sportives d’exception, telles que des Lamborghini, Ferrari, Porsche, voire même vous essayer à la Formule Renault 2.0 (FR2.0), proposée par l’école de pilotage CD Sport, pour vous plonger le temps d’un stage de conduite, dans la peau de votre pilote préféré.

Conduire une voiture sur circuit peut être une expérience inouïe, si vous souhaitez passer de bons moments entre amis, collègues ou en famille. D’ailleurs, les entreprises tendent à choisir le baptême de conduite dans le cadre de leur team building.

 

Les stages de pilotage sont aussi un moyen de reconsidérer les risques que représente la conduite sur route. Ainsi, vous serez sensibilisé aux dangers de la route.

 

En étant encadré par des professionnels qualifiés qui vous proposent une initiation au pilotage de voiture, vous pourrez acquérir de nouvelles techniques grâce au pilotage de voiture de course et adapter ces méthodes à votre conduite quotidienne.

 

Améliorer sa trajectoire grâce au pilotage sur circuit

Un stage de conduite

Ce sera lors de l’étude théorique que seront exposées les techniques pour bien piloter sur circuit. Que ce soit pour la première fois ou pour une énième fois, le coach va vous montrer comment améliorer votre trajectoire ou comment vous allez vous y prendre pour devancer d’une seconde vos concurrents.

 

Plusieurs éléments déterminent la bonne trajectoire, à savoir :

  • la vitesse
  • le type de virages et les différents points pour les aborder
  • bon visuel

L’objectif de cette approche est de pouvoir déduire à quel moment ralentir et reprendre de la vitesse et quels seront les comportements à adopter dans une entrée en virage ou en courbe.

 

Maîtriser les virages : éviter le sous-virage et le sur-virage

Faire un tête-à-queue, un dérapage ou survirage, est chose courante sur piste, lorsque le pilote ne maîtrise pas la vitesse en entrée de courbe. Avec un peu d’entrainement en conduite sur circuit, le survirage peut être évité.

L'entrainement pour éviter le survirage

Ceci est valable pour le sous-virage aussi, qui se traduit par une perte d’adhérence des pneus avant qui persistent à rouler tout droit, alors que le pilote s’efforce de tourner le volant. Outre les précautions à prendre (bonne pression des pneus, géométrie du train avant modifiée, etc.) pour éviter ce phénomène, le moniteur explique qu’il ne faut ni surbraquer ni trop accélérer.

L'entrainement pour éviter le sous-virage

 

Travailler son freinage grâce à la technique du freinage dégressif

Freiner le plus court possible est la technique la plus importante pour effectuer un tour de circuit de pilotage impeccable. Pour cela, vous apprendriez lors d’un stage de conduite sportive ce qu’on appelle le freinage dégressif.

Apprendre le freinage degressif

Il s’agit tout bonnement de mettre le maximum de pression sur la pédale de frein lorsqu’un ralentissement s’annonce nécessaire sur la piste. Mais ce n’est pas tout : la technique se poursuit par un rétrogradage idéalement exécuté en milieu de freinage afin d’éviter que les roues se bloquent.

 

Des apprentissages nouveaux, pour perfectionner sa conduite de tous les jours !

 

Faire un tour en voiture de sport n’est pas qu’une partie de plaisir. Accompagné par un moniteur, vous recevrez des cours succincts sur la manière dont vous allez conduire sur piste et réussir de ce fait un tour irréprochable. Par ailleurs, les leçons spécialisées vous serviront également à améliorer votre conduite sur route au quotidien.