Carte grise et plaques d'immatriculations

 

Depuis le 1er novembre, internet est devenu la passerelle obligatoire pour commander sa carte grise ou son permis de conduire. Cette innovation a pour but de simplifier le quotidien des particuliers en leur évitant les longues files d’attente. Mais dans les faits, on constate surtout que, depuis quelques jours, les utilisateurs du portail numérique de l’ANTS se plaignent des bugs rencontrés.

Conscients de la frustration des usagers, et des retards que cette situation occasionne sur le fonctionnement des préfectures, les autorités sont à pied d’œuvre pour réparer ce bug dans les plus brefs délais. Pour rappel, les préfectures de France enregistrent en moyenne 35000 demandes de carte grise par jour.

Les seules alternatives sont alors de passer par un professionnel de la vente automobile (valable uniquement dans le cas d’un changement de propriétaire d’un véhicule d’occasion) ou par un site agrée par l’État comme par exemple le site commandersacartegrise. Ces professionnels s’occuperont de tout à votre place et vous évitent les oublis et aller-retours de courriers qui y sont associés.

 

L’avantage de l’innovation

 

Le passage au numérique dans les procédures de demande de carte grise et de permis de conduire était attendu dans le service public. Désormais, chaque automobiliste a l’obligation de commander sa carte grise via internet. Une réforme qui vient à point nommé, quand on sait à quel point il est fastidieux d’attendre dans les rangs avant de déposer son dossier. Depuis novembre, les guichets qui recevaient les dépôts physiques sont fermés dans les préfectures. Mais pour son lancement, la plate-forme numérique de l’ANTS fonctionne au ralenti, la faute à quelques dysfonctionnements.

 

Des automobilistes pénalisés

 

Les propriétaires de véhicules qui souhaitent commander leurs cartes grises devront prendre leur mal en patience. En effet bien que les demandes de cartes grises ne soient plus acceptées en préfecture, nombre d’usagers peinent à accomplir les démarches sur le site qui leur demande de réessayer ultérieurement. Le report de la procédure de dépôt est valable pour les garages et autres professionnels de l’automobile qui ont dû remettre à plus tard les demandes d’immatriculation des véhicules de leurs clients. Ainsi les usagers ayant opté pour la demande en ligne, devront attendre la réparation du système informatique, pour commander à nouveau les cartes grises.

 

Entre 10 jours et six semaines pour valider les dossiers des auto-écoles

 

Les autres victimes de ce dysfonctionnement sont les auto-écoles. Avant le passage au numérique, une dizaine de jours suffisait pour faire valider les dossiers des candidats au permis de conduire. Désormais, il faudra attendre en moyenne six semaines, une situation qui est loin de réjouir les dirigeants et moniteurs d’auto-écoles.

 

Pour pallier à ces errances numériques, des associations proposent volontairement d’aider les usagers du service public par téléphone, mais c’est loin d’être suffisant, car l’initiative manque d’accompagnement de la part des pouvoirs publics. L’option des sites agrées par l’état est donc une bonne solution, car ceux-ci prennent en charge les démarches et la vérification des pièces, afin de rendre le processus aussi rapide que possible. Les auto-écoles réclament quant à elles le retour des dépôts de dossier papier, une doléance accordée par l’État pour un mois, le temps de remédier à ces bugs informatiques.