Acheter une voiture d’occasion est bien plus compliqué qu’on ne le pense. Ou du moins, c’est complètement différent d’une commande d’une auto neuve en concession. On oublie souvent certaines vérifications, par manque de temps, d’envie ou tout simplement parce qu’on ne sait pas comment vérifier un véhicule d’occasion. Vous voulez savoir comment vérifier une voiture comme un pro ? Voici les 7 étapes incontournables pour acheter une occasion.

 

1 – Identifier ses besoins

 

Avant de commencer vos recherches, il faut déjà que vous sachiez ce dont vous avez réellement besoin (véhicule pour la ville, la campagne, faire de la route, vous êtes seul ou avez une famille, vous allez utiliser le véhicule pour exercer votre travail ou faire du sport avec un matériel…). Bref, tout ce qui va faire ressortir certains modèles / marques pour identifier le véhicule qui est fait pour vous.
Après cette première sélection, vous allez affiner votre recherche en pensant au kilométrage, énergie, options, zone de recherche (Êtes-vous prêt à vous éloigner pour aller chercher votre véhicule ?) et enfin au budget (uniquement le prix du véhicule ou vous comptez aussi les possibles réparations à faire). Pour trouver votre bonheur, Leboncoin reste celui qui a le plus d’offres, et notre coup de coeur va pour Auto-Selection qui propose des recherches plus précises sur les occasions.

 

2 – Se rappeler des points importants à voir

 

Vérifications d'une voiture d'occasion

 

Après avoir fait le tour des concessionnaires ou des petites annonces (magazines, journaux, sites web), vous allez prendre contact avec le(s) vendeur(s) pour en savoir plus ou avoir des confirmations sur les caractéristiques du ou des véhicule(s) :

  • la consommation de la voiture
  • le kilométrage
  • la fréquence d’utilisation du véhicule
  • les rayures ou coups sur la carrosserie
  • les équipements de la voiture
  • les dernières réparations
  • les raisons de la vente du véhicule
  • le prix du véhicule
  • la date pour essayer le véhicule
  • le mode de paiement

 

3 – Vérifier l’état du véhicule

 

Il est important que vous rencontriez votre vendeur avec le véhicule en journée pour avoir une bonne lumière et ainsi voir les possibles défauts.
Tout d’abord, commencez par regarder l’extérieur qui peut être le plus facile : carrosserie, pneus, phares, rétroviseurs, toit et dessous de la voiture (et oui, on ne sait jamais).
Ouvrez aussi le capot pour vérifier le niveau d’huile. Vous pouvez aussi demander au vendeur d’allumer le moteur, d’accélérer, de klaxonner, d’allumer les phares, de tester les clignotants… afin de détecter certains dysfonctionnements.
Pour l’intérieur du véhicule, regardez les rétroviseurs, essuie-glaces, vitres, réglage des sièges, éclairages, autoradio, témoins lumineux, climatisation, roue de secours…

 

4 – Tester le véhicule

 

Tester la véhicule d'occasionIl faut bien évidemment que vous testiez le véhicule en situation de conduite. Pour l’achat entre particuliers, faites d’abord rouler le vendeur pour voir son comportement au volant et ainsi déterminer si le véhicule a été malmené.
Vous testez ensuite le véhicule : changements de vitesse, accélération, freinage…
Et surtout, vous regardez si vous vous sentez à l’aise au volant car c’est une dépense importante et vous n’allez pas changer de véhicule tous les mois.

 

5 – Avoir les documents du vendeur

 

  • La carte grise (barrée de 2 traits diagonaux, signée et avec la mention « vendu le (date) à (heure) », coin supérieur droit découpé)
  • Le certificat de vente dit « de cession » (obtenu gratuitement en préfecture ou par internet, en triple exemplaire : 1 acheteur, 1 vendeur et 1 préfecture)
  • Le certificat de situation administrative dit « de non gage » (obtenu en préfecture ou par internet, valable 1 mois)

 

Si nécessaire :

  • Le rapport de contrôle technique (le procès-verbal du contrôle technique qui précise les observations sur l’état du véhicule. Si votre véhicule a fait l’objet d’une contre-visite ou le procès-verbal du premier contrôle dans le cas d’une contre-visite).
  • Le carnet et les factures d’entretien
  • Le livret d’utilisation du véhicule fourni par le constructeur

Outre ces documents, vous devez aussi penser à récupérer tout ce qui peut vous être utile : double des clés, code autoradio, clé antivol des jantes…

 

6 – Payer le véhicule

 

Payer une voiture en liquide

 

Pour l’acheter, vous pouvez :

  • Faire un virement classique (dans ce cas, vous devez d’abord virer l’argent sur le compte du vendeur et ensuite attendre que votre vendeur vous donne les clefs). Pas conseillé car cela revient à payer un inconnu avant d’avoir la voiture,
  • Commander un chèque de banque (vous ne pourrez plus modifier le montant une fois le chèque émis et votre vendeur doit pouvoir vérifier son authenticité).
  • Utiliser les nouveaux modes de paiement en ligne qui créent des comptes sous séquestre temporaire pour que vous puissiez effectuer une transaction en toute sécurité. Par exemple, PayCar qui permet la vérification des identités, transaction possible uniquement entre utilisateurs vérifiés, maîtrise de l’argent par l’acheteur jusqu’à la transaction, visualisation de la présence des fonds par le vendeur avant la transaction et frais de 29€ (à la charge du vendeur) prélevé si la transaction est réalisée. Nous vous recommandons cette solution qui sécurise votre transaction pour un montant raisonnable.

 

7 – Conserver des traces des points de contact

 

Imprimez ou enregistrez l’annonce qui va disparaître du site, prenez en photo l’affiche déposée sur le véhicule si c’est le cas.
Enregistrez aussi tous les mails ou conservez toutes les informations que votre vendeur vous fournira car tous ces éléments seront autant de preuves en cas de litige.