Aller en vacance avec son propre véhicule ne procure pas seulement un grand bien. Il peut être aussi dangereux si l’on ne prend pas des précautions de sécurité à l’avance. Les risques de désagréables surprises tant au niveau de la mécanique qu’au niveau du manque d’un dispositif particulier sont alors grands en cas de moindre négligence. Quelques astuces importantes, diffusées et communiquées de long en large sur les mesures de sécurité à prendre se résument en deux grandes catégories : l’état du véhicule et des précautions de sécurité.

Les vérifications à faire sur votre voiture avant départ en vacance

Quelques mesures de sécurité liées à l’état technique du véhicule

Un contrôle technique

Il est toujours avantageux d’avoir une voiture qui a fait l’objet des contrôles réguliers. En principe, il est conseillé de faire réviser son véhicule une fois par an. Les experts considèrent que c’est la première mesure de sécurité routière la plus sûre. Cependant, il ne faut pas prendre ce contrôle technique annuel comme un prétexte pour vous dispenser d’une check-list nécessaire avant le départ pour les vacances.

Le contrôle des pneus

Le pneumatique d’un véhicule est considéré comme l’un des composants du véhicule à prendre au sérieux. La première précaution à prendre, c’est de vérifier si les pneus sont bien en bon état à l’aide des témoins visibles par l’inscription « TWI ». En cas de moindre défaut, les changer immédiatement est primordiale. Pour le gonflage, mieux vaut qu’ils soient légèrement surgonflés si votre véhicule est chargé. Car, le sous-gonflage entraînera facilement un éclatement dû à une surchauffe. Bon plan du moment, le site Tirendo propose 5€ de réduction sur l’achat de pneus et la livraison est gratuite.

La climatisation en été et en hiver

Les voyages en période d’été prédisposent l’automobiliste et les passagers aux rayons du soleil dangereux pour la santé de la peau. La climatisation en bon état diminue l’humidité de l’air et filtre les impuretés en période d’été. L’absence d’une climatisation exigera alors un dispositif antisoleil qui peut réduire de 20 % la température de l’habitacle. Par contre, en hivers, la climatisation diminue l’impulsion de l’air pollué dans la voiture. Vous pouvez faire recharger votre clim chez Norauto, Speedy ou Feuvert à moindre coût (promo pendant l’été).

Intervenir soi-même en cas de besoin

Ajouté à ces précautions techniques, il faut s’armer soi-même de patience pour vérifier les niveaux des huiles et des liquides comme ceux du : moteur, frein, lave-glace et refroidissement. L’état de la bougie, de la batterie, de la courroie et de la direction sont à vérifier également. La plupart d’automobiliste négligent cette vérification parce qu’ils considèrent qu’ils n’ont pas l’expertise nécessaire. Il suffit pourtant de se munir de son manuel pour avoir quelques astuces et le faire en quelques minutes.

Des mesures liées aux précautions d’organisation de départ

Des outils réglementaires

Quelques outils, que certains considèrent comme négligeables, ne doivent pas, pour autant, être minimisés. L’automobiliste doit s’assurer de mettre à bord le triangle de signalisation et deux gilets de sécurité, tous obligatoires. Pour ce qui concerne l’éthylotest, l’utilisation est obligatoire si l’automobiliste le possède.

Des outils recommandés

En plus de ces outils exigés par la législation, il est important de mentionner ici quelques-uns dont l’objectif n’est pas de faire de l’automobiliste un mécanicien professionnel. Leur rôle est très important pour éviter d’être coincé par une panne mécanique. Pour cette occasion, les outils multifonctions identiques au type Leatherman, des fusibles et des rouleaux d’adhésif renforcé sont d’un grand secours. Pour les automobilistes qui n’ont pas de roue de secours, se munir d’une bombe anti-crevaison ou d’un kit réparation (5 à 15 € environ, plus d’infos). Ces outils peuvent permettre aux pneus tubeless de tenir en cas de crevaison.

Des rangements de bagages

Chaque véhicule possède, à la rubrique F2 dans la carte grise, son Poids Total en Charge (PTAC). Il est scrupuleusement interdit de déborder cette indication. Par contre, une mauvaise disposition des bagages dans le coffre peut gêner le comportement du véhicule et des passagers. Pour l’éviter, il faut introduire le ou les sacs les plus lourds au fond du coffre. À défaut, les mettre sous le siège passager, mais jamais sur le siège. Il faut donc penser à ajuster des sièges à l’aide du rehausseur de siège ou d’un système de réglage automatique (Isofix). Les amortisseurs jouent un très grand rôle dans la résistance du véhicule en cas de charge trop élevée. Les mettre à jour est tout aussi à recommander.

Des informations de sécurité

Les avertisseurs communautaires (Coyote et Wikango), les applications de sécurité comme Waze et GPS participent aux mesures de sécurité. Ces outils ont pour rôle de donner à l’automobiliste, non seulement des informations sur le trafic, mais aussi des indices de sécurité tels que : vitesse autorisée sur un axe, la présence des véhicules accidentés, d’animaux errants ou d’objets abandonnés sur la route.

Pause recommandée

Les départs en vacances en véhicule personnel, bien qu’ils soient bien préparés, ne dispensent pas l’automobiliste de la précaution la plus élémentaire : la pause. Les trajets sont généralement longs et il est fréquent d’attraper un coup de fatigue au cours de la conduite. Les experts recommandent une pause obligatoire après deux heures de conduite pour maximiser l’attention. S’il y a des enfants dans le véhicule, les longs trajets leur feront certainement beaucoup de gêne. Prévoir de jeux vidéo, sans oublier des bouteilles d’eau et des gâteaux, pour éviter d’être perturber. Dernières astuces et pas des moindres, une boîte à pharmacie, des sacs en plastique et serviettes hygiéniques seront nécessaires pour éviter toutes mauvaises surprises.