Ce n’est une surprise pour personne : la Formule 1, comme tous les sports automobiles, connaît une mauvaise passe et traverse une crise financière à tous les niveaux. Il y a quelques mois, le mythique circuit de Monza était proche de quitter la Formule 1, emportant le Grand Prix d’Italie avec lui. Aujourd’hui, malgré sa richesse incroyable, l’Azerbaïdjan annonce que son Grand Prix, situé dans les rues de la capitale Baku, n’aura pas lieu.

baku grand prix

Le logo du circuit urbain de Baku.

En effet, la ville a annoncé l’annulation de son Grand Prix. La cause est simple : après avoir injecté toutes leurs économies prévues dans l’installation d’un bitume temporaire (censé être enlevé après la course), il ne reste plus assez pour faire courir les monoplaces dans la capitale azerbaïdjanaise. Mais ne vous en faîtes pas, la FIA a trouvé une solution.

Le Grand Prix d’Europe, situé cette année à Baku en Azerbaïdjan, se disputera sur console ! La FIA a annoncé la nouvelle ce matin, au travers d’un communiqué de presse. Des simulateurs ont déjà été mis en place.

formula one baku city circuit

Sergio Perez (Force India), au cours des essais libres.

Alors que le jeu vidéo F1 2016 est encore en développement par les équipes de Codemasters, une version beta a été dévoilée à l’occasion de ce Grand Prix. Et suite aux problèmes financiers, c’est sur cette version d’essai que les pilotes vont courir. Pour ce qui est de la console, c’est la PlayStation 4 qui a été désignée. Mais pour rendre ce Grand Prix plus vivant et réaliste, la FIA a loué 22 simulateurs comprenant chacun un siège baquet, un volant type F1 ainsi qu’un pédalier. Sony est devenu, pour l’instant d’une course, partenaire de la Formule 1 en prêtant 22 consoles, accompagnées de 22 casques de réalité virtuelle, que Sergio Perez ne porte pas sur la photo ci-dessus mais qui seront utilisés lors des qualifications et de la course.

Pour le moment, seuls deux pilotes se sont élancés sur ce nouveau circuit virtuel lors des premiers essais libres, destinés à découvrir le tracé et vérifier le bon fonctionnement du matériel. Il s’agit de Daniel Ricciardo (Red Bull) et Jolyon Palmer (Renault Sport). Leurs temps n’ont pas été communiqués, les essais ayant pour objectif de s’assurer que les technologies fonctionnent.

Voici le tour du circuit urbain de Baku vu du cockpit de Daniel Ricciardo :

Voici le tour de Jolyon Palmer, vu du cockpit :