Ce week-end avaient lieu les 24 Heures du Mans, sur le mythique tracé de la Sarthe. L’épreuve la plus longue et la plus éprouvante des courses automobiles a débuté samedi 18 juin à 15 heures, et s’est achevée dimanche 19 juin à 15 heures. Mais il ne fallait pas partir trop tôt, car une surprise de taille est survenue dans les dernières minutes de la course.

toyota 24h le mans

La Toyota N°5, ici à gauche, s’arrêtant à côté de son paddock.

Alors que la Toyota N°5, alors pilotée par Nakajima, est en tête de la course avec une avance d’environ 10 secondes sur la Porsche N°2, le pilote japonais sort du dernier virage en extérieur, mais revient rapidement en intérieur, se rapprochant de son paddock. Mais pourquoi ? La raison est simple : après 23 heures, 56 minutes et 35 secondes de course, soit à 3 minutes et 25 secondes de la fin d’une journée complète de domination, le pilote de la Toyota N°5 croit avoir remporté les 24 Heures du Mans, franchit la ligne d’arrivée et s’arrête. Il coupe même le moteur de sa TS050.

Et au même moment, la Porsche n°2 alors en seconde place franchit également la ligne, mais à plus de 200 km/h. Car la course n’est pas terminée. Avec plus de 3 minutes restantes, il reste encore un peu plus d’un tour à boucler pour achever ces 24 Heures du Mans. La Posche continue donc son chemin, termine son tour et remporte la course. Le temps que Nakajima se rende compte de son inexcusable et fatale erreur, toutes les LMP1 encore en lice ont le temps de refaire leur retard, doubler la TS050 N°5 et franchir la ligne d’arrivée.

Perdre une course dans le dernier tour est déjà bien assez décevant et rageant. Mais lorsque c’est après 24 heures de course au Mans, les effets sont encore plus empirés. Mauvaise communication ou “simple” erreur de jugement, elle aura en tout cas coûté cher à Toyota et Nakajima.

Article à prendre au second degré !