Avant de faire passer votre véhicule au contrôle technique, il est important de vérifier par vous-même le bon fonctionnement de ce dernier. Il serait quand même regrettable de vous trouver dans l’obligation d’une contre-visite, alors que la préparation au contrôle technique est à la portée de tout automobiliste ! Ce contrôle ne prend que peu de temps et il est très facile à réaliser. Voici donc quelques conseils :

préparer sa voiture avant contrôle technique

Bien préparer et facilement sa voiture avant le passage au contrôle technique permet d’éviter la contre-visite.

Contrôlez l’éclairage

Le contrôle de l’éclairage de votre véhicule ne peut se faire qu’avec l’aide d’une seconde personne. Il est préférable que vous le vérifiiez vous-même en installant la personne qui vous accompagne au volant de votre voiture. De même qu’il est plutôt conseillé de contrôler l’éclairage lorsque la nuit est tombée.

Demandez à la personne vous accompagnant d’allumer les feux de route, les antibrouillards, les phares, de faire fonctionner les clignotants, les feux de détresse et de croisement et faites le tour pour vérifier que tout fonctionne bien, sans oublier l’éclairage de vos plaques arrière, le bloc optique de phares et contrôlez les ampoules. Puis demandez à la personne vous accompagnant d’appuyer sur la pédale de frein pour vous permettre de vérifier vos feux-stops, profitez-en pour vous assurer de la bonne visibilité des bandes réfléchissantes.

Contrôlez vos pneumatiques

gonflage pneu

Pensez à vérifier le gonflage de vos pneus, ainsi que le témoin d’usure (à 1.6 mm). Aucun centre de contrôle technique ne validera votre passage si vos pneus sont en mauvais état.

Le contrôle technique accorde une grande importance à l’état de vos pneumatiques notamment sur leur usure et l’absence de perforation. Si vous ne possédez pas d’appareil pour vérifier la pression de vos pneus, rendez-vous à votre station-service pour contrôler leur pression. En principe l’information de la pression des pneus de votre véhicule se trouve sur la portière gauche. Concernant l’usure de vos pneus, le contrôle porte sur la qualité des flancs et la profondeur des sillons. La profondeur des sillons ne doit pas être inférieure à 1.6 mm et les flancs ne doivent présenter aucune déformation, entaille ou craquelure.

Contrôlez les freins

Une contre-visite risque de vous être demandée si la qualité du freinage de votre véhicule comprend : des vibrations dans le volant lorsque vous appuyez sur la pédale de frein, un bruit métallique ou un grincement qui indique l’usure de vos plaquettes. De même qu’un freinage lent peut indiquer l’usure de votre maître-cylindre. N’hésitez pas dans ce cas, avant de vous rendre au contrôle technique, à aller chez votre garagiste qui changera les pièces nécessaires le cas échéant.

Contrôlez les amortisseurs

S’il ne vous est pas facile de définir par vous-même que les suspensions ne sont plus en très bon état, quelques signes vous permettent cependant de devoir intervenir. Si vous trouvez que lorsque vous vous arrêtez la distance est de plus en plus longue, si vous ressentez un flottement au freinage ou à l’accélération ou encore une sensation de roulis en courbe, ce sont des symptômes indicateurs qui vous invitent à vous rendre chez votre garagiste pour vérification.

Mais encore, vérifiez…

Le bon état de vos rétroviseurs, de vos ceintures de sécurité, de vos balais d’essuie-glace, du bon fonctionnement du klaxon, du pare-brise et des sièges.

Ne ratez plus l’échéance de votre contrôle technique

Si vous êtes tête en l’air et surtout parce que l’échéance n’est que tous les 2 ans, vous pouvez créer une alerte sur le site de Dekra-Norisko. Vous recevrez un email avant la date de votre prochaine échéance. Sachez que si vous ne faites pas le contrôle de votre voiture, vous vous exposez à une amende de 135 € ainsi que l’immobilisation de votre véhicule.