Alors que depuis le 1er janvier 2015, les automobilistes ont la possibilité de résilier leur assurance auto à tout moment, les assureurs font le bilan de l’année 2014 et constatent qu’ils perdent de plus en plus d’argent sur le secteur de l’automobile.

Augmentation de l'assurance automobile ne 2015

Votre assurance auto va augmenter en 2015.

Résiliation de l’assurance à tout moment

Il suffit d’être assuré depuis une année chez un assureur pour avoir la possibilité de résilier son assurance. Toutes les assurances sont concernées (auto – habitation – diverses assurances affinitaires (électroménager – High Tech…). Pour l’année 2015, la résiliation ne peut se faire qu’au jour anniversaire du contrat. Par la suite selon la périodicité de l’échéance, l’assureur devra rembourser au prorata. Quant aux assurances obligatoires c’est au nouvel assureur de résilier l’ancien contrat.

La FFSA a présenté le bilan annuel de l’assurance automobile

Depuis plusieurs années, les assureurs ont essayé tant bien que mal de geler leurs tarifs en équilibrant leur budget grâce à leurs produits financiers. Les limites semblent être atteintes en ce qui concerne l’automobile. Alors que pour le prix d’une assurance de 100 € en 2012 les dépenses montaient à 101 € en 2014 elles sont passées à 107 €. Malgré ces hausses, nombreux sont les assureurs à multiplier les opérations séductions auprès des automobiles, comme c’est le cas de la MAAF qui propose en ce moment deux mois gratuits pour toute souscription d’une assurance auto (avant le 31 mars 2015). Non négligeable on doit l’admettre !

Quelles sont les raisons des hausses des dépenses de l’assurance automobile ?

Le coût des accidents corporels ne cesse de progresser. Jusqu’en 2013 le montant des dépenses des accidents corporels s’équilibrait par la réduction du nombre d’accidents ne demandant que peu de soins. La FFSA donne quelques chiffres : comparativement à 2013 : 2.9 % du nombre de blessés en plus et 3.7 % du nombre de tués sur les routes. Selon le président de la FFSA cela devrait être la raison de l’hiver doux en 2013 et il rappelle que les deux roues constituent 10 % des véhicules motorisés avec 25 % de tués. Impossible de poursuivre ainsi déclare le directeur de la Maif même s’il n’évoque pas clairement la hausse des tarifs !