Un nouveau radar, en phase de test pour le moment, prend l’avant et l’arrière des véhicules pour éviter toute contestation. A ce jour 38 % des infractions relevées ne peuvent être retenues en raison d’une mauvaise lecture de la plaque minéralogique.

radar double face

©autoplus

Un nouveau radar : le deux en un

L’État voudrait mettre en place deux radars distants de quelques dizaines de mètres qui prendraient successivement les photos du véhicule à l’avant puis à l’arrière. La photo prise par l’avant permettrait d’identifier le conducteur et à l’arrière la plaque minéralogique ! Si c’est le titulaire de la carte grise, tout ira bien, si c’est un autre conducteur cela deviendra plus compliqué… La force publique devra alors apporter la preuve de la contravention…

Depuis le 12 décembre 2014 a lieu une expérimentation de deux radars

Depuis le 12 décembre 2014 a commencé l’expérimentation d’un modèle de radar double face à Feyzin dans le département du Rhône. En janvier 2015 l’expérimentation se poursuit à Lacanau sur la départementale 6 dans le département de la Gironde. Quant au second modèle à double cabine, il est testé en ce mois de janvier 2015 sur la départementale 137 en Gironde à Saint-Laurent-d’Arce, sur la départementale 6098 à Nice et dans le département des Alpes-Maritimes.

radar flash

Pas de contraventions pour le moment – Mise en place peut-être dès 2016 !

Même si l’expérimentation peut être renouvelée sur les différents sites, que des flashs interviennent, les radars n’étant pas homologués, aucune contravention n’est délivrée. Par contre, si l’expérimentation est considérée intéressante, ces nouveaux matériels pourraient être mis en place dès 2016… si l’État en a les moyens ! Si ces radars sont mis en service les conducteurs seront nettement identifiés et leur plaque minéralogique aussi. Les usagers pourront moins tenter leur chance de faire une fausse déclaration.