Modifier le compteur du kilométrage de son véhicule et le remettre au total de son choix est un acte entièrement illégal. Appelée la fraude au compteur cette arnaque est régulièrement notifiée par les professionnels de l’automobile. Pour enrayer cette falsification de nouvelles mesures vont être prises par l’Union Européenne.

compteurs trafiques

Les véhicules d’occasion sont les plus concernés par la fraude au compteur

La FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) et la commission européenne ont annoncé des chiffres assez impressionnants : 5 à 12 % de véhicules d’occasion en Europe seraient concernés par la fraude au compteur. Le service juridique et des politiques publiques de l’Automobile Club Association déclarent qu’un véhicule sur trois serait concerné ! Assez étonnant alors que l’électronique devrait éviter cet agissement !

Est-ce facile de trafiquer un boîtier électronique ?

Apparemment oui ! Puisque les modèles les plus concernés sont des véhicules datant de moins de quatre ans et sont haut de gamme. Il suffirait d’être en possession d’un boîtier électronique conçu pour interférer avec l’ordinateur de bord et de pouvoir alors manipuler le compteur kilométrique.

Le parlement européen réfléchit à de nouvelles dispositions

Le parlement européen réfléchit sur la façon de concilier des règles au niveau de l’Union Européenne lors du contrôle technique des véhicules : enregistrer le kilométrage des véhicules et une reconnaissance multinationale des certificats des contrôles techniques. En avril 2014 il avait déjà été publié une directive demandant aux états-membres de constituer une base de données pour 2018. Elle indiquera le kilométrage du véhicule lors du contrôle technique.

En France il est déjà possible de contacter l’UTAC

En France, avant d’acheter une voiture d’occasion il est déjà possible de contacter l’UTAC et d’obtenir certains renseignements notamment : l’adresse des centres des contrôles techniques où ont été effectués ces derniers, leurs dates, le kilométrage recensé et le résultat des contrôles effectués. Vous pouvez contacter l’UTAC via leur site Internet.