C’est en tout cas le projet récemment énoncé par la Sécurité Routière et publié dans le célèbre magazine automobile hebdomadaire Auto Plus. Choisir l’auto-école dans laquelle nous allons apprendre l’art de la conduite n’est pas une tâche facile et bon nombre de personnes se heurtent parfois à l’obstacle d’une liste d’attente abusive pour enfin pouvoir passer le fameux Saint-Graal qu’est le permis de conduire. Pour remédier à cela, la Sécurité Routière propose de rendre public le taux de réussite des auto-écoles à l’examen du permis de conduire afin que le public puisse se faire une image plus précise du lieu où ils bachoteront dans le but d’obtenir le célèbre papier rose.

choisir auto-école

Augmentation la transparence des auto-écoles

Telle est aujourd’hui la mission de la Sécurité Routière qui a désormais le projet de rendre public les résultats à l’examen du permis de conduire des auto-écoles françaises. On sait aujourd’hui que seules les préfectures ont ce pouvoir mais à condition de toujours présenter le numéro d’officine de l’organisation en question. Cela pouvait donc facilement décourager le client. Les Français ont tout de même bien aujourd’hui la possibilité de consulter les commentaires de certaines personnes ou de découvrir le classement des meilleures auto-écoles de chaque département sur certains sites Internet mais la fiabilité et l’actualisation de ces derniers apparait parfois comme plutôt limitée. La transparence sur les taux de réussite des auto-écoles va donc peut-être être prochainement envisagée mais cela ne risque t-il pas au long terme de pousser les auto-écoles à ne présenter que les candidats étant certains de réussir l’examen, ce qui aurait pour conséquence de fausser considérablement les résultats ?

Rien n’est moins sûr lorsque l’on sait qu’il faut attendre parfois jusqu’à un an pour pouvoir repasser l’examen du permis de conduire après un échec : Tout cela à cause des quotas imposés chaque mois par les préfectures. Néanmoins, il est clair qu’avec ce système, le nombre de places disponibles pour l’examen serait donc beaucoup plus pertinente que l’information sur le taux de réussite des candidats. Affaire à suivre.

Crédit photo : Ladepeche.fr