Radars fixes ou mobiles, abaissement de la vitesse maximale autorisée : Tous les moyens sont bons pour que les français lèvent enfin un peu le pied de l’accélérateur. Aujourd’hui, la Sécurité Routière fait de son objectif d’abaissement du nombre de tués sur les routes une véritable cause nationale. Des résultats positifs puisque avec 3 250 morts sur l’année 2013, la mortalité n’aura jamais été aussi faible dans notre pays. Seulement, pour le mois janvier 2014, il y avait comme un couac dans les données communiquées par la Sécurité Routière. Explications.

Accident-de-voiture33 morts oubliés !

Comme chaque mois, la Sécurité Routière qui rappelons-le fût créée en 1982 avec pour objectif premier de lutter activement contre l’insécurité routière, publie son rapport recensant le nombre de tués sur nos routes pour le mois écoulé. C’est ainsi que pour janvier 2014, l’organisme affirme qu’il y aurait eu 238 décès contre 239 en janvier 2013 soit une relative stabilité dans le nombre d’accidents mortels. Jusqu’ici rien de bien surprenant, mais c’était sans compter l’intervention de l’association 40 millions d’automobilistes qui affirme dans un communiqué que les données seraient faussées.

En effet, durant le mois de janvier 2013, il y aurait eu non pas 239 mais 271 tués sur nos routes ce qui fait quand même une différence non négligeable de 33 personnes. Le président de l’association en question, Daniel Quéro, nous affirmait sa tristesse de voir la Sécurité Routière « désespérément ancrée dans des perspectives d’augmentation de son arsenal répressif ». En clair, nous devons donc comprendre qu’une baisse majeure du nombre de tués n’encouragerait sûrement pas les français à continuer de faire attention…

Alors, simple erreur de calcul ou censure réelle du gouvernement ? On vous pose la question, n’hésitez pas à nous faire partager vos avis.

ERREUR DANS LES CHIFFRES DE LA SECURITE ROUTIERE