Face à l’émergence très soutenue des nouveaux assistants d’aides à la conduite, Coyote et Wikango n’ont qu’à bien se tenir car ils ont maintenant des adversaires de taille en ligne de mire ! Produit et développé par une société française, le Munic Platinium s’ajoute dans la longue liste des appareils de ce genre déjà présents sur le marché. Nous avons eu la chance de tester pendant un mois cet assistant d’aide à la conduite à peine plus grand qu’un smartphone : voici nos impressions.

Munic Platinium

Nous avons eu le privilège de tester le tout nouveau GPS + avertisseur de Munic

Bien plus qu’un simple avertisseur de radars

Cet appareil est un petit bijou de technologie : au-delà de la détection et de l’avertissement des radars fixes présents sur notre route, le Munic développe trois autres fonctionnalités qui lui donne incontestablement une réelle valeur ajoutée par rapport à ses concurrents. En effet, il est doté d’une cartographie GPS TomTom, d’un kit mains libres pouvant se connecter via le système Bluetooth à votre téléphone mais également d’un éventail de services connectés en ligne très pratiques comme Les Pages Jaunes, l’info trafic, les parkings ou encore la météo (options payantes après 1 mois à 3,99 €).

Test du Munic Platinium

Le Munic nous indique les Smarts Drivers dans un rayon de 30km autour de nous et ceux sur la même route.

On peut cependant être un peu déçu par le kit mains-libre qui n’est utilisable que via le transmetteur FM. Notre incompréhension est encore plus grande lorsque l’on découvre le haut-parleur présent sur le boitier… Il vous faudra vous caler sur la fréquence choisie sur votre autoradio pour utiliser le main-libre mais par contre vous pourrez utiliser cette fonction pour écouter la musique de votre smartphone.

[EDIT] Mon Kit Parrot était déchargé ce matin et je me suis décidé à « vraiment » tester le main libre du Platinium et je dois dire que mon jugement à changer sur le transmetteur FM. Le son est de meilleure qualité que sur mon Parrot malgré quelques grésillements dus aux ondes FM. C’est donc un point de plus que je donne à ce boitier, surtout si vous n’avez pas encore de Kit mains libres. Pensez à sauvegarder la fréquence (station) sur votre autoradio. Autre bémol survenu lors du test, le nom de l’appelant ne s’affiche pas, contrairement à mon Parrot qui m’indique oralement le nom de l’appelant (enregistré sur mon téléphone) et me propose de décrocher en lui indiquant une commande vocale. Dans les réglages du Munic vous pouvez configurer un décrochage automatique ou bien  après 3 ou 5 secondes.

Transmetteur FM du Munic Platinium

Si nous devions résumer les principaux point positifs de cet avertisseur Munic Platinium, nous pourrions souligner l’extrême polyvalence et l’efficacité du GPS TomTom qui nous permet de profiter de nombreuses mises à jour entièrement gratuites à vie. De surcroit, l’avertisseur de danger (Avertinoo et CamSam) est, lui aussi, totalement gratuit à vie. Finie les mises à jours payantes, enfin !
Les limitations de vitesse en ville s’affichent très rapidement et très clairement sur l’écran de 3,5″, de plus les annonces sonores sont très distinctes via le haut-parleur intégré.
Un support aimanté est inclus dans le coffret pour positionner le boitier sur sa planche de bord, pratique, mais vous pourrait également fixer votre boitier à l’aide d’une ventouse ou encore un support pour grilles d’aérations, fournis dans le coffret. Vous avez l’embarras du choix.
Pour recharger l’appareil, il vous suffira de le brancher sur un port USB ou sur votre allume cigare.

Ce que nous avons moins aimé

Notre test nous a également permis de mettre en évidence quelques aspects négatifs de l’appareil comme par exemple l’absence de cartographie européenne. Alors que la plupart des GPS d’aujourd’hui proposent une carte étendue à toute l’Europe, c’est un peu dommage de ne pas y avoir pensé ou de ne pas la proposée en option. Par ailleurs, si le dispositif détecte parfaitement correctement les radars fixes, c’est une toute autre histoire en ce qui concerne les radars mobile-mobile (fonctions indisponibles) ou un quelconque autre danger mobile : la faute certainement à une gestion des informations beaucoup plus approximative. Peut-être qu’une mise à jour permettra cette option qui devient de plus en plus présente depuis l’arrivé des radars mobile-mobile.

Enfin, on regrette également que l’avertisseur Munic aurait peut-être gagner à être doté d’un petit bouton physique puisque pour envoyer un signalement de dangers à l’ensemble de la communauté, on se doit d’utiliser l’écran tactile : pas pratique lorsque l’on conduit et que l’on doit quitter la route des yeux pour effectuer notre signalement.

Munic Platinium dans ma Clio

Le Munic Platinium s’intègre très bien sur la planche de bord de ma Clio. Il est à peine plus grand qu’un smartphone.

Conclusion du test

Commercialisé au tarif 199 euros sur Munic.fr, Boulanger ou Darty, l’avertisseur Munic Platinium reste un très bon appareil qui mérite qu’on s’y attarde un peu. Pleinement inscrit dans l’univers de la voiture connectée, le Munic devient un sérieux rival pour le Wikango (que nous testons actuellement) ou pour le Coyote qui pourraient bientôt se faire rattraper !
Il rassemble aujourd’hui déjà près de 1,5 million d’utilisateurs français via les communautées Avertinoo et CamSam. Pratique, fonctionnel et intuitif, il s’agit, selon nous, d’un excellent produit dont on a ensuite bien du mal à se passer malgré les quelques points négatifs qui selon nous sont complètement accessoire pour la plupart.

Et voilà une vidéo de présentation faite par France 2, comme je sais que vous adorez les vidéos de test.

smart drivers Munic

On voit très clairement le trafic en temps réel, indiqué ici en rouge. Les Smart Drivers devant sont au nombre de 7 et il y en a 34 autour de moi.

alerte zone danger Munic

Voilà à quoi ressemble une alerte de zone de danger (radar ou autre). Si vous dépassez la limitation de vitesse, une alerte vous indique de lever le pied.