Bien que le marché des voitures électriques et hybrides en France a bien du mal à décoller, le gouvernement ne semble pas vraiment décidé à encourager la vente de ces voitures propres chez les particuliers. Bien au contraire. L’annonce a été communiquée le 17 septembre, le bonus-malus va se durcir dès l’an prochain. Une bien mauvaise nouvelle pour toutes les personnes qui envisageaient prochainement l’achat de ce type de véhicule.

bonus malus 2014

Barème du bonus malus écologique pour 2014. ©LeFigaro

L’État au pied du mur

Les Français peuvent se demander si il est encore nécessaire d’acheter un véhicule électrique ou hybride aujourd’hui. En effet, le gouvernement a annoncé hier un réel durcissement du bonus-malus dès l’année 2014. La raison ? Elle est toute simple puisque depuis la mise en place du système en 2008, les revenus du malus ne permettent pas de compenser les dépenses liées au bonus ! En d’autres termes, l’État verse trop de bonus…

Pour pallier ce déficit, le gouvernement a affirmé que le dispositif va être ajusté et que le seuil maximal du malus va passer de 6000 à 8000 euros. Cette mesure devrait alors rapporter à l’État français environ 100 millions d’euros en 2014. Une coquette somme dans un monde où l’argent tient une place cruciale.

Le malus augmente et le bonus décline

Alors que le seuil maximal du malus sera augmenté pour atteindre les 8000 euros, le bonus sera quant à lui recentré sur les véhicules émettant le moins de CO2. Par conséquent, on devrait prochainement assister à la suppression pure et simple du bonus accordé sur les voitures à moteurs thermiques… Cependant, la réduction du bonus sur les modèles équipés d’un moteur électrique et hybride devrait être davantage limitée afin d’inciter les clients à l’achat.

A l’heure où le marché de la voiture propre peine à attirer le public dans notre pays, on se dit que cette mesure risque bien de dégouter la clientèle et de les éloigner encore plus du chemin qui les mènera au respect de l’environnement.

Source : Automobile-Propre