Bridgestone

Bridgestone

Le célèbre fabricant de pneus Bridgestone n’a pas fini de se frotter les mains. En effet, lorsque l’on constate qu’en 2012 l’équipementier automobile a réalisé un profit de 1,67 milliard d’euros, soit 66,7% de plus que l’année précédente et que celui-ci vise la barre des 2 milliards d’euros pour l’année en cours, nous pouvons imaginer que l’accent sera mis sur le marketing et sut le développement des produits de la marque, afin de les faire correspondre au maximum aux attentes des consommateurs. Il y a plusieurs explications à cette volonté, la marque se fondant sur plusieurs paramètres pour tenter d’atteindre ce niveau.

Une situation conjoncturelle optimale pour Bridgestone

Le yen a un rôle prépondérant concernant la valeur d’échange des produits Bridgestone. Ayant constaté un net repli de celui-ci depuis le mois de novembre 2012, il est aisé d’imaginer que les revenus produits à l’étrangers seront maximisés une fois convertis dans la monnaie japonaise. Il faut estimer une cote de 119 yens pour 1 euro en 2013, contre 103 yens pour 1 euro en 2012, soit une évolution non négligeable pour permettre à la marque de maximiser ses bénéfices grâce aux produits vendus à l’étranger.

La fourniture de nouveaux marchés

En 2012 le géant du pneumatique a été choisi par la Chine pour équiper ses engins de constructions. Ce sont donc des pneus de grande taille et de grandes capacités qui sont envoyés directement en Chine pour y être utilisés à des fins de construction. Ces pneus ne sont pas les moins onéreux, et on envisage nettement que la tendance de 2012 se reportera sur 2013, même si de grosses évolutions ne seront pas à attendre au niveau de ces commandes.

Bridgestone et leurs produits toujours plus audacieux

Même si Bridgestone est en bonne position concernant ses produits, il faut relever que celui-ci doit, tout comme Michelin, faire évoluer en permanence ses produits afin de garantir toujours une qualité optimale. Même si en 2012 le japonais a su économiser sur les coûts de matières premières, ainsi que les coûts de main-d’œuvre qui se répercutent nécessairement sur le chiffre d’affaires du produit, il semble que pour 2013 il ait décidé de développer d’autres gammes de produits. Ainsi, la marque met en avant son service recherche et développement qui innovera encore en 2013 pour s’imposer un peu plus sur le marché.