toyota-iqDepuis leur lancement les micro-citadines et mini-citadines n’ont cessé de susciter un engouement grandissant auprès des consommateurs. Avec leur maniabilité entièrement pensée pour les déplacements en ville, ces petites voitures recèlent des fonctionnalités très diversifiées. Constructeur automobile de renom, Toyota, la marque nipponne, s’est lancé dans la course aux centimètres depuis courant 2008 avec la Toyota IQ.

Une petite citadine qui ne manque pas de ressources

Surnommée à tort ou à raison comme « la voiture à bobos », l’IQ a depuis son lancement fait le bonheur des conducteurs qui ont la phobie des créneaux. Grâce à son rayon de braquage de 4m environ, elle est exceptionnellement docile en milieu urbain. Bien qu’elle ait été conçue pour un usage citadin, elle est tout à fait maniable sur route. Malgré une taille réduite caractérisant les mini-citadines, l’IQ, avec ses 2,98 m de long, son 1,68 m de large et 1,48 m de haut, a réussi le pari qui est celui d’offrir un habitacle tout à fait habitable. Les 4 places qu’elle propose ont été obtenues non sans concessions étant donné que le coffre en a pâti. Le véhicule embarque toute une tripotée d’équipements la plaçant volontairement comme étant un véhicule haut de gamme.

La nouvelle micro-citadine à zéro émission

Toyota n’est plus à présenter pour la construction de véhicules hybrides sur lequel la marque officie comme un leader. Elle a exposé récemment lors du Mondial de l’automobile 2012, qui s’est tenu à Paris, la nouvelle version de l’IQ qui se décline maintenant en full électrique. Cette nouvelle version ramène l’émission de gaz carboniques et consorts à zéro tout en offrant une conduite des plus silencieuses. Ses dimensions ne diffèrent pas trop de celles de son prédécesseur, étant donné que cette nouvelle version mesure 3,12 m soit seulement une dizaine de centimètres de plus. Affichant une autonomie d’environ 85 Km, la recharge de la batterie nécessite 3 heures sur une prise standard. Le moteur électrique est, quant à lui, de 47Kw et 163 Nm de couple. La plupart des fonctionnalités du véhicule ont été repensées pour lui permettre, de garder le confort qui a toujours été son fer de lance. Les améliorations vont de l’utilisation d’un bloc batterie logé sous le châssis, à une climatisation basse consommation.

Une mise en vente limitée

Malgré ses qualités, la Toyota IQ EV, ne sera pas pour l’instant commercialisée sur le vieux continent. Une insuffisance d’infrastructures pour supporter les recharges rapides des voitures entièrement électriques, une non-adéquation des capacités du véhicule par rapport aux besoins des consommateurs, sont autant de raisons qui ont poussé le géant nippon à limiter les ventes. Toyota, soutient que pour le moment ce sont les voitures hybrides rechargeables qui pourraient répondre le mieux aux besoins de la plupart des clients. Quoi qu’il en soit, il n’est pas à douter que cette petite merveille fasse encore parler d’elle dans le futur.