Opel Meriva

Opel Meriva

Opel Meriva, c’est le nom du monospace de la marque allemande, rendu célèbre auprès du grand public par le spot publicitaire vantant la qualité allemande du modèle. Renault avait par ailleurs contribué à le faire connaître encore davantage, en pastichant cette publicité, ce qui avait rapidement le tour des réseaux sociaux.

La Meriva deuxième génération a été dévoilée lors du salon automobile de Genève 2010. Elle avait provoqué la curiosité car elle s’était dotée de portes à ouverture antagoniste, jusque-là réservée à des marques comme Rolls Royce. Celles-ci n’ont rien d’un gadget car elles permettent d’accéder plus facilement à l’habitacle, afin de se démarquer de la concurrence, assez féroce sur le segment des monospaces, de Citroën ou Renault. En effet, l’angle d’ouverture des portes est de 84°, contre 70 habituellement. De plus, contrairement à de nombreux autres modèles, elles s’ouvrent indépendamment l’une de l’autre.

Opel a continué dans l’ingéniosité en proposant, à l’intérieur du Meriva, le système « Flexrail » : un espace de rangement coulisse sur des rails en aluminium et se transforme, selon l’envie, en porte-gobelet, accoudoir, ou rangement pour un sac à main. A l’arrière, le système « Flexspace » permet de moduler l’espace dans le monospace, qui peut devenir un véhicule à quatre ou cinq places en faisant coulisser les sièges en avant ou en arrière. Il est également possible d’optimiser le volume du coffre en rabattant complètement les sièges. Par ailleurs, la hauteur du plancher peut être réglé à deux hauteurs différentes et des objets peuvent donc être rangés sous le plancher, pour plus de discrétion.

Essai Meriva
L’Opel Meriva est disponible en neuf motorisations (quatre essence et cinq diesel) variant de 75 à 140ch. Elles sont associées soit à une boîte manuelle à cinq ou six vitesses, soit à une boîte automatique à six rapports. A l’essai, le monospace séduit indubitablement par son look très moderne par rapport à sa devancière, et par ses portes à ouverture antagoniste, le véritable point fort du modèle. A l’inverse, l’habitacle aurait peut-être pu être un peu petit plus soigné. La conduite s’avère plus agréable que sur l’ancienne génération mais on peut regretter l’absence du système « stop and start ». En 2012, Opel commercialise son monospace à partir de 15 600 euros.

Photos Opel Meriva