péage FranceChaque nouvelle année apporte son lot de nouvelles augmentations tarifaires en France. Parmi les nombreuses augmentations du 1er février 2012, est arrivée celle des tarifs des péages d’autoroutes. Il s’agit d’une nouvelle qui vient accentuer le climat de morosité du monde de l’automobile qui est déjà fortement touché par le prix du carburant à des taux au litre records.

Les augmentations de tarifs ne sont pas les mêmes selon les tronçons d’autoroutes. En moyenne, le taux d’augmentation se situe à 2,5%, la plus faible étant de 2,05% et la plus forte de 3%. Les hausses sont les plus importantes sur les autoroutes normandes du fait des investissements en cours. Mais comment sont calculées ces hausses ?

La hausse annuelle des tarifs des péages est réglementée par l’État. La hausse se base sur l’inflation, la taxe d’aménagement du territoire (TAT) qui finance le développement des trains inter-régionaux de la SNCF et sur les investissements prévus pour moderniser et entretenir le réseau routier. Cette année, la hausse est supérieure au taux d’inflation et cela est justifié par les investissements prévus sur les différent réseaux automobiles. En effet, selon le Ministère des Transports, le calcul du nouveau prix du péage couvre le remboursements des emprunts qui financent la construction, les investissements et les charges d’exploitation des autoroutes.

À partir de ce constat, vous avez le choix entre l’utilisation du réseau SNCF qui n’a pas manqué d’augmenter ses tarifs et l’autoroute. Si vous décidez de prendre votre voiture neuve pour vous déplacer sur nos autoroutes, sachez que cela vous coûtera environ 8 centimes du KM, hors prix carburant bien évidemment. Hé oui, se déplacer est devenu un luxe, même pour aller travailler. La crise est définitivement bien là et pèse encore plus sur les épaules des Français avec ces nouvelles hausses.

Alors comment faire pour essayer de faire baisser les dépenses ? Désormais, il faudra sérieusement envisager le covoiturage, les trajets courts à pied, en vélo ou en transports en commun et les routes secondaires. En ce qui concerne le covoiturage et les déplacements en vélo, à pied ou en transports en commun, cela ne pourra que faire du bien à notre planète et à notre forme physique. Pour ce qui est du réseau secondaire, le risque est que le nombre d’accidents augmente dans les prochains mois car le réseau autoroutier est largement plus sûr et moins meurtrier.

Une chose est sûre, il va falloir changer nos habitudes en matière de déplacements car tout le monde ne peut se payer le luxe de faire face aux augmentations des frais de 2012.

Photo : cofiroute